Hommage des MSAD au regretté peintre Ibou DIOUF

Les MSAD ont rendu le vendredi 14 juillet 2017, un vibrant hommage à l’artiste Ibou DIOUF récemment arraché à l’affection des employés de l’établissement et du monde de la culture. Une cérémonie de tombée de sa tapisserie ‘CONFIDENCE » a été organisée pour la circonstance en présence de sa fille sokhna khadidjatou DIOUF, des membres de sa famille et de plusieurs invités.
Le défunt artiste Ibou Diouf, brillant émule de l’Ecole de Dakar, né en 1941 à Tivaouane, fut un ancien élève d’un autre seigneur de la toile, Papa Ibra Tall. Comme l’a souligné le directeur général des Manufactures sénégalaises des arts décoratifs, Aloyse Ndame Diouf, le doyen Ibou a suivi une formation de cartonnier et de décorateur de théâtre et a su créer son propre atelier d’art dans les années 1970 d’où sont sorties des centaines d’œuvres et plusieurs générations d’artistes formés. D’où, de l’avis de Aloyse Ndame Diouf, il est quasi impossible au Sénégal de parler d’art contemporain et d’affirmation identitaire en ignorant cet artiste qui considérait que l’art est total et l’artiste global ».
Selon le directeur des Msad, le président Senghor l’avait nommé premier directeur adjoint de la Manufacture nationale de tapisserie dont le poste était réservé à un artiste. Mais, un poste que le défunt Ibou Diouf n’a jamais occupé du fait que l’ancien président a préféré, par la suite, l’orienter vers le Théâtre national Daniel Sorano en qualité de décorateur.
Ainsi, Ibou Diouf était devenu auteur de décors de théâtre et de cinéma, décorateur en chef au Théâtre national Sorano dans les années 1970. Il est l’auteur du décor et des costumes de «L’Exil d’Alboury», «Amazoulou», et a réalisé le décor de films célèbres notamment «Hyènes» de Djibril Diop Mambety, «Mossane» de Safi Faye », entre autres œuvres de peinture qui avaient, par la suite, fini par le lier aux Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès.
Aloyse Ndame Diouf d’ajouter par ailleurs « qu’Ibou Diouf fait partie des artistes dont les maquettes ont été sélectionnées à la suite d’un appel à candidature pour la réalisation en tapisseries. Il est l’auteur de huit maquettes qui ont été réalisées en tapisseries dans les ateliers des Msad. A ce titre, il fait partie des vingt artistes les plus tissés avec trente-deux réalisations en tapisseries dont les quatre maquettes ont épuisé leurs huit éditions. Parmi ses tapisseries, les plus célèbres sont notamment : « Les Nuits de Thierno Almamy » dont la tapisserie orne la salle des banquets du Palais de la République, « Rencontre royale » de la collection Senghor, « Les Signares », « Le jour et la nuit », « Confidence », « Légende bleue »…
Le porte-parole de la famille du défunt, le journaliste Ahmet Fall Sène, affirme qu’Ibou Diouf a été un artiste de grande notoriété qui a participé, depuis 1967, à de nombreuses expositions au Sénégal et à l’étranger comme l’Académie des arts de Sao Polo au Brésil. Des œuvres d’Ibou Diouf ont été présentées au premier Festival mondial des arts nègres en 1966. Il fut distingué du Grand prix de carton de tapisserie et du Grand prix de l’affiche du premier Festival mondial des arts nègres. Il a fait partie de toutes les expositions « Art sénégalais d’aujourd’hui et Art contemporain du Sénégal » à l’étranger. Il faisait partie aussi des cinq sénégalais auteurs de la fresque monumentale de 400m² réalisée au Palais de Chaillot en France, en marge du sommet de la Francophonie en 1991.
En rendant hommage à Ibou Diouf, les Msad ont également eu des pensées à l’endroit de l’artiste Maodo Niang, auteur des œuvres « Ndajé » et « Verdure » tissées aux Msad ; mais aussi de Mme Yaye Sarr Diagne, ancienne Acp des Msad disparue, il y a de cela neuf mois.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC