Le cinquantenaire des MSAD célébré en décembre à Thiès

Le compte à rebours a commencé aux Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès. La direction générale s’apprête à célébrer le cinquantenaire de l’établissement prévu en décembre prochain. Créées le 4 décembre 1966, les Msad boucleront 50 ans d’existence cette année.

« Certes, célébrer le cinquantenaire d’un acte historique pourrait relever du simple devoir de mémoire, mais aujourd’hui, il s’agit surtout de réaffirmer la fidélité à l’histoire d’un projet culturel d’avant-garde initié et porté par l’Etat du Sénégal dès l’aube de l’indépendance nationale », a souligné Aloyse Ndame Diouf, directeur général des Manufactures sénégalaises des arts décoratifs. Créées le 4 décembre 1966, les Msad bouclent 50 ans d’existence cette année. Une trajectoire riche d’enseignements, selon M. Diouf qui fait remarquer que « des hommes et des femmes, croisant leurs itinéraires, se sont impliqués sans relâche et à des degrés divers dans l’émergence de l’entreprise ».

Il est bon de savoir, selon le directeur des Msad, « comment, grâce à la complémentarité de leurs talents, ils sont parvenus à produire : le miracle de la combinaison des techniques importées avec la culture africaine sentie du dedans et poser les prémisses annonciatrices d’étapes nouvelles porteuses de mutations futures sur le chemin de l’art ? »

Aloyse Ndame Diouf note que l’entreprise est devenue aujourd’hui, un foyer artistique dynamique, un patrimoine unique en Afrique et de ce point de vue, mérite de rayonner encore.

Un patrimoine

Le temps de la célébration du cinquantenaire permettra ainsi de mieux faire connaître les Manufactures sénégalaises des arts décoratifs, pour une mobilisation encore plus forte autour d’un patrimoine dont le président Senghor, dès 1966, avait déjà révélé la lourdeur de l’héritage, autant que la responsabilité de sa sauvegarde par la créativité sans cesse renouvelée dans la constance.

D’où, selon le directeur des Msad, « la commémoration de ce cinquantenaire pourrait se justifier par la constance de la mission renouvelée et confiée par le chef de l’Etat, Son Excellence, le Président Macky Sall qui vient de lancer une directive pouvant contribuer efficacement à la pérennisation de l’entreprise culturelle et qui consiste en : un service, une tapisserie demandée aux services et démembrements de l’Etat, pour la décoration avec des tapisseries des Msad, de leurs espaces ». C’est à ce titre d’ailleurs que l’Uemoa a eu à prendre les devants en lançant un concours artistique international qui a abouti à la  transformation de l’œuvre primée en tapisserie et exécutée dans les ateliers des Msad.

Diversification

« Ayant déjà fait l’objet d’une livraison provisoire, la cérémonie officielle pour les Cinquante ans des Msad serait ainsi l’occasion de procéder à la livraison officielle et définitive de la tapisserie des Cinquante ans de l’Uemoa », a déclaré le directeur des Msad de Thiès. Aussi, les activités au programme de cette commémoration des 50 ans des Msad vont contribuer à rendre visibles les innovations qui sont apportées dans le cadre de la diversification de la production avec les tapis de sol et de prière qui sortent des ateliers mais aussi, le programme de formation-insertion lancée en octobre 2015 avec la formation de 15 jeunes Sénégalais sur les métiers d’art en tapisserie, batik et céramique.

« C’est une formation qui devrait renforcer le programme de relève initié depuis 2012, en donnant aux anciens la possibilité de transmettre leurs connaissances techniques aux jeunes dans une optique de polyvalence. Donc, ce cinquantenaire sera aussi pour nous l’occasion de rendre hommage à tous ces hommes et femmes qui ont contribué au renforcement et maintien de l’image des Msad en tant que pôle de développement culturel et industriel en Afrique contribuant au rayonnement culturel et artistique du Sénégal à l’étranger » a-t-il dit.