Partenariat entre Fondation SONATEL et les MSAD de Thiès

Les Manufactures Sénégalaises des arts décoratifs (MSAD) et la Fondation Sonatel viennent de nouer un partenariat dans le cadre d’un programme de formation –insertion de jeunes aux métiers des arts décoratifs.

Le directeurs général des MSAD, Monsieur Aloyse DIOUF, l’Administratrice générale de la Fondation Sonatel, Mme Aminata Fall SIDIBE ont procédé, hier, à Thiès, à la signature d’une convention de partenariat pour la formation de quinze jeunes aux métiers des arts.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du secrétaire général du Ministère de la Culture et de la communication Monsieur Birane NIANG, du Président du Conseil d’Administration des MSAD, Monsieur Moumar GUEYE, du Gouverneur de la région de Thiès Monsieur Amadou SY, ainsi que de nombreux invités et artistes. Monsieur Birane NIANG a magnifié au nom du ministre Monsieur Mbagnick NDIAYE, ce partenariat qui ouvre de nouvelles opportunités aux Manufactures.

En ce sens, souligne M.NIANG, « que cette convention s’inscrit dans le cadre d’un partenariat fructueux et constitue un bel exemple de mécénat du secteur privé pour accompagner pour accompagner le secteur de la culture .Ce qui mérite d’être magnifié surtout quand elle prend en charge le volet important qu’est la formation dans les métiers de l’art. ; Une belle manière d’appuyer la créativité en particulier ».

Le Colonel Moumar GUEYE, PCA des MSAD, qui a souhaité la bienvenue à l’assistance, a saisi l’occasion pour inviter la  jeunesse en général, les bénéficiaires de cette formation en particulier, à faire sienne, la quête du savoir par la formation, la discipline, force principale que tout individu doit incarner, et enfin le travail.

Cette formation, en plus d’être une réponse à la problématique de la relève technique au niveau des Manufactures, permettra également de diversifier les produits en matière de tissage, de tapisserie murale, de batik et de céramique. Selon le directeur général des MSAD, une quinzaine de jeunes dont dix garçons et cinq filles vont bénéficier, au bout de deux ans, de ce programme de formation aux métiers des arts, de la céramique, du batik, et de la tapisserie. M.DIOUF a indiqué que ces jeunes ont été recrutés à la suite d’un appel à candidature lancé en septembre 2015 et qui avait mis en compétition 149 candidats. Parmi  eux un étudiant de 1ere année de Marketing et Action commerciale, un élève de terminale au lycée, qui ont été retenus et ont intégré, depuis le mois d’octobre 2015, les ateliers de formation des Manufactures sénégalaises des arts décoratifs avec l’engagement de respecter les termes de clauses du contrat de formation polyvalente.

« Et au bout de deux années, ils devraient pouvoir rejoindre les ateliers pour la production de produits manufacturés dans une optique de diversification pouvant permettre l’accès des populations sénégalaises aux produits made in MSAD » a souligné Aloyse DIOUF DG MSAD. Une ambition affichée d’ailleurs par les MSAD qui ont évolué, après 50 ans d’existence, dans une phase de diversification progressive avec l’atelier de basse lice qui produit en ce moment des tapis de sol et de prière.

Démarrage prochain de la sérigraphie

« Donc , avec ce nouveau programme , nous allons passer à une phase de diversification accentuée avec l’ouverture des ateliers de céramique , de batik et renforcement de la tapisserie qui demeure le produit phare des ateliers des MSAD », a dit le DG des MSAD. Ainsi, l’accompagnement de la fondation Sonatel trouve ici toute son importance à travers ce partenariat qui ouvre une nouvelle expérience aux jeunes récipiendaires qui auront à bénéficier d’une formation polyvalente aux métiers des arts , au bout de deux ans, de renforcer les capacités de production avec la diversification qui va connaitre son épilogue avec le développement de l’atelier d’impression numérique  grâce à l’acquisition de matériel et le démarrage prochain de la sérigraphie.

Ainsi la Fondation Sonatel s’est associée à ce programme de formation-insertion pour accompagner les MSAD à assurer la relève dans certaines spécialités, mais aussi dans le but de permettre leur diversification. Mme Aminata FALL SIDIBE, Administratrice de la fondation Sonatel, a souligné ainsi que les MSAD de Thiès  constituent une structure  dont l’évocation du nom renvoie à plusieurs qualificatifs ; le professionnalisme, la qualité, le raffinement, l’exemplarité » .Et, c’est bien pourquoi, selon Mme SIDIBE la Fondation Sonatel, très engagé à côté du Ministre de la culture, n’a ménagé aucun effort  pour répondre favorablement aux sollicitations expérimentés par les MSAD.

Une enveloppe étalée sur 2 ans

Ainsi, laisse entendre Aminata Fall SIDIBE, « cette remarquable structure qui nous a habitués à des réalisations de haute facture se devait de trouver une solution à une problématique, celle d’assurer la relève d’une partie de son personnel ». Et, pour ce faire, souligne-t-elle, un montant total de près de 29 000 000 FCFA étalé sur deux (02) ans a été dégagé pour cette formation et chaque apprenant bénéficie d’une bourse mensuelle de 35 000 Fcfa. Tout comme l’appui intègre aussi la prise en charge d’une partie des salaires des formateurs et l’acquisition de matériel, documentation et autres fournitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *